ITW : Shane Told & Paul Koehler (Silverstein) @ le Divan du Monde, Paris (75) – 20/06/14

Silverstein (2012)

Juste avant leur prestation sur la scène du Divan du Monde de Paris, nous avons eu la chance de rencontrer pour une interview Shane Told et Paul Koehler, respectivement chanteur et batteur du groupe Silverstein.

Nothing To Lose : Ma première question concerne votre dernier album, This Is How The Wind Shifts. Il possède un concept plutôt intéressant où chaque titre est lié à un autre titre de l’album. Comment vous est venue l’idée d’un concept aussi original ?

Shane Told (chant) : Nous avions déjà sorti un concept album avant celui-ci avec A Shipwreck In The Sand qui racontait une histoire linéaire comme on en trouve dans les livres ou les films avec un début, un milieu et une fin. Alors quand nous avons décidé de faire un autre concept album, j’ai essayé de trouver une idée qui n’impliquait pas une telle structure, quelque chose d’un peu différent, mais je voulais quand même raconter une histoire. Des fois, les concept albums peuvent regrouper des chansons qui traitent du même sujet mais cette fois-ci, j’ai pensé qu’il serait bien d’avoir des mini-histoires avec une face A et une face B. Quand j’ai eu cette idée, j’ai fait des recherches sur Google pour voir si quelqu’un l’avait déjà fait avant et je n’ai rien trouvé. Pour nous, l’idée de créer un tel concept est venue naturellement. Quand nous travaillons sur un album, nous pensons toujours à une face A et une face B et à la manière dont les chansons vont s’enchaîner comme sur un vinyle. Pour nous, ce concept a vraiment bien fonctionné.

NTL : Et vous préférez écrire des concept albums ou des albums plus standards où les titres sont indépendants ?

Paul Koehler (batterie) : Je pense que ce sont deux processus bien différents. Quand tu travailles sur un concept album, il y a des thèmes auxquels tu te raccroches tout le temps, alors que quand tu travailles sur un album normal, tu n’as pas ce genre de restrictions, tu es plus libre de faire ce que tu veux. Je pense donc qu’il est bon pour nous d’alterner entre les deux car cela apporte davantage d’originalité à ce que nous faisons et change vraiment notre manière de penser.

Shane : C’est vrai, quand nous avons sorti A Shipwreck In The Sand, nous étions très fiers et satisfaits du résultat mais en fin de compte, cet album contient différentes idées même si ça reste malgré tout une seule histoire, un seul concept. Quand nous avons écrit Rescue, c’était presque comme s’il y avait 12 concepts. Donc en fait, tu peux rester original même s’il ne s’agit pas d’un concept album, voire plus original.

Interview Silverstein - Photo 1

NTL : Paul Marc, votre nouveau guitariste, chante sur un morceau du nouvel album. Pourquoi a-t-il décidé de chanter sur ce titre en particulier ?

Shane : Cela s’est passé d’une manière assez intéressante en fait. Nous venions juste de décider qu’il allait nous rejoindre dans le groupe. Nous avions jammé avec lui quelques fois et il jouait ces accords. Alors je lui ai dit que j’aimais beaucoup ces accords-là et lui ai demandé ce que c’était, il m’a répondu que c’était juste un morceau qu’il avait écrit comme ça. J’ai donc voulu savoir s’il avait écrit des paroles et il a chanté le morceau devant moi. Quand je lui ai dit que nous devrions l’utiliser parce que je trouvais ça bon, il m’a demandé comment je comptais le chanter et je lui ai répondu : “non, je ne vais pas le chanter, tu vas le chanter”. Au début, j’étais vraiment convaincu par l’idée mais Paul Marc était un peu hésitant je pense. Nous ne voulions pas que le fait de faire chanter une autre personne en plein milieu de l’album paraisse étrange, étant donné que nous n’avions jamais fait ça auparavant. Mais je pense qu’étant donné ce que nous essayions de dire et vu la manière dont l’album a été écrit, le résultat est vraiment cool.

NTL : Et pensez-vous que c’est quelque chose qui va se reproduire sur le prochain album par exemple ?

Shane : Je pense que c’est possible, je suis sûr qu’il posera sa voix sur le prochain album pour faire des harmonies et des chœurs – ce qu’il n’a pas fait sur le dernier album, c’était principalement moi qui m’en occupait. Mais maintenant que nous avons tourné ensemble, je pense que nous sommes plus à l’aise avec ce système de chants.

Paul : Ce que Paul Marc a fait sur cette chanson est unique car elle avait vraiment sa place dans le concept de l’album. Mais s’il s’était agi d’un album normal, peut-être que ce morceau aurait semblé un peu étrange et aurait fait figure d’intrus. Mais étant donnée la structure de l’album, ça a apporté un véritable plus à l’ensemble.

NTL : Parlons maintenant de l’artwork de This Is How The Wind Shifts. À-t-il une signification particulière ?

Shane : Nous ne souhaitons pas forcément être trop littéraux quant à notre travail. L’artwork de l’album Rescue représente un oiseau que l’on peut associer au titre, mais ce n’est pas non plus totalement évident. Nous avons toujours essayé d’avoir des artworks d’albums qui avaient un lien avec le titre, sans pour autant être trop explicites. Avec cet album, nous ne voulions pas non plus quelque chose de trop banal en rapport avec le vent (ndlr : “wind” en anglais). Je ne sais pas pourquoi mais lorsque notre artiste a peint cet artwork, nous avons immédiatement décelé une certaine ambiance avec cette énorme créature dans la nature. C’est un environnement qui nous donne l’impression de ressentir les éléments, que ce soit le soleil qui tape, le vent qui souffle sur ton visage, la poussière qui s’envole… Quand je m’imagine dans cet environnement, c’est le cadre parfait. Nous avons donc pensé que cet artwork déclenchait tout à fait les réactions que nous recherchions.

Paul : Nous sommes vraiment attachés aux titres, aux paroles et à la musique, et l’artiste qui réalise nos artworks les interprète toujours d’une manière bien particulière, ce qui est vraiment très intéressant.

Interview Silverstein - Photo 2

NTL : Silverstein existe depuis presque 15 ans. Quel est selon vous l’ingrédient secret pour durer ? Pourquoi pensez-vous que ça marche si bien pour vous ?

Paul : Je pense que l’on met beaucoup d’énergie dans ce que l’on fait et les fans semblent l’apprécier. S’ils ne nous rendaient pas tout ce qu’on leur donne, ça ne fonctionnerait pas. Je pense que nous sommes très chanceux d’avoir pu instaurer ce soutien mutuel. Nous essayons aussi de rester actifs, nous ne retardons pas la sortie de nouvelles compositions ou l’organisation de tournées. C’est un processus continu.

Shane : Nous avons toujours planifié ce que nous allions faire par la suite. Nous ne nous sommes jamais dit : “c’est notre dernière tournée et nous ne savons pas quand nous allons repartir”, il n’y a jamais eu ce genre d’incertitudes au sein du groupe. Nous n’avons pas cessé de travailler pendant presque 15 ans et je pense que c’est un élément important. De plus, nous nous entendons vraiment bien, nous ne nous prenons pas trop au sérieux et nous nous amusons bien.

NTL : Shane, j’ai vu Silverstein pour la première fois lors de votre dernier passage à Paris et j’ai été agréablement surprise par la qualité de ta voix. Est-ce que tu as des techniques particulières pour en prendre soin ?

Shane : Non pas vraiment, je bois beaucoup d’eau, je m’échauffe un peu avant de rentrer sur scène… Mais je ne suis pas comme certains gars qui font beaucoup d’échauffements, qui boivent du thé avec du miel ou autre. Je sais que je ne serai pas parfait à chaque fois, mais j’essaie de faire de mon mieux.

NTL : Vous avez fait pas mal de reprises tout au long de votre carrière, notamment pour Punk Goes Pop ou pour votre mini-album Short Songs. Que préférez-vous : reprendre une chanson pop et essayer de vous l’approprier ou reprendre un groupe qui a influencé Silverstein ?

Paul : Il s’agit vraiment de deux exercices différents. Quand nous reprenons une chanson pop, nous faisons vraiment exprès de l’adapter et d’y ajouter notre propre style, alors que les titres punk, nous les reprenons de manière presque littérale, nous ne les changeons pas vraiment car ce n’est pas l’objectif. C’est pour ça que c’est peut-être plus amusant de prendre un titre de Kanye West et d’en faire quelque chose de complètement différent comme nous l’avons fait dernièrement.

Shane : Il est clair que l’aspect créatif est davantage mis en avant dans ce cas-là. Alors que dans l’autre cas, tu vas rejouer le morceau à l’identique et la seule raison pour laquelle il sonnera comme Silverstein, c’est parce que c’est nous qui le jouons. C’est vrai qu’il s’agit vraiment de deux exercices différents et quand je réécoute les reprises, je pense que je préfère les titres punk car il est question de mes groupes préférés. Il y a un aspect novateur avec les reprises sur Punk Goes Pop, parfois c’est un peu limite mais c’est aussi vraiment amusant à faire.

Interview Silverstein - Photo 3

NTL : Est-ce qu’il y a des groupes que vous avez écoutés ces derniers temps et que vous souhaiteriez nous recommander ?

Shane : Il y a ce nouveau groupe qui s’appelle My Iron Lung que Paul adore, ils vont très bientôt sortir un nouvel album sur Pure Noise (ndlr : l’album est sorti le 8/07). Il y a aussi Beartooth qui se porte plutôt bien en ce moment. Et bien sûr, le nouvel album de Masked Intruder.

NTL : Est-ce qu’il y a des groupes ou des artistes que vous aimez qui peuvent paraître surprenants vu le style de musique que vous faites au sein de Silverstein ?

Shane : À peu près tout ce que Paul aime (rires). Je n’ai jamais entendu parlé de la moitié des groupes qu’il écoute.

Paul : J’aime bien la musique électronique française, Ed Banger…

Shane : Voilà par exemple je n’ai jamais entendu parlé de ça. C’est un mec ?

Paul : Non c’est un label, le label de Justice notamment. Il n’est pas sur ce label, mais j’aime beaucoup Kavinsky aussi.

NTL : Il y a quelques jours vous avez joué en Irlande pour la toute première fois. Qu’est-ce que vous n’avez pas encore accompli en tant que groupe mais que vous adoreriez faire ?

Paul : Il y a beaucoup d’endroits où nous aimerions jouer et où nous ne sommes encore jamais allés. Nous voulons aller en Inde, en Chine…

Shane : En Afrique.

Paul : Oui, ce qui est bien avec la musique, c’est qu’elle peut te permettre de voyager. Nous avons la chance de pouvoir aller dans des endroits où les gens veulent vraiment qu’on joue, mais aussi des endroits où nous voulons vraiment aller qui deviendront un jour, je l’espère, des endroits où les gens veulent vraiment nous voir jouer.

NTL : L’année prochaine, votre album Discovering The Waterfront fêtera ses 10 ans. Est-ce que vous avez prévu de célébrer ça d’une manière particulière ?

Shane : Nous ferons probablement quelque chose. Quand When Broken Is Easily Fixed a fêté ses 10 ans, nous avons décidé de réenregistrer un de nos titres, alors nous sommes allés en studio et avons enregistré Smashed Into Pieces comme une sorte de remerciement aux fans et c’était vraiment sympa et amusant, sans pour autant être absolument fou. Mais notre album Discovering The Waterfront est celui qui a eu le plus de succès donc nous allons bien entendu en discuter et essayer de faire quelque chose de sympa pour nos fans, et pour nous je l’espère.

Interview Silverstein - Photo 4

NTL : This Is How The Wind Shifts est sorti il y a presque un an et demi. Est-ce que vous avez déjà commencé à travailler sur le nouvel album ?

Shane : Non pas encore. Juste après cette tournée, nous allons retourner dans la cave de Paul pour jammer un peu. Nous avons déjà quelques nouveaux riffs sur lesquels nous allons travailler pour en faire des chansons. Nous espérons finir l’album d’ici la fin de l’année et le sortir l’année prochaine.

NTL : Shane, la dernière fois que le groupe a joué en France, tu t’es excusé de ne pas pouvoir parler français et tu as affirmé que tu allais apprendre pour la fois suivante. Est-ce que tu vas faire tout le concert en français ce soir ?

Shane : (rires) Oui oui (ndlr : en français) ! Je me souviens en avoir parlé il y a de ça une semaine et non, je pense que ça ne va pas être possible… Peut-être que je sortirai quelques petites phrases d’accroche en français que j’ai surement dû apprendre de travers. Mais oui, la prochaine fois peut-être !

NTL : Vous avez quelque chose à ajouter ?

Shane : Allez l’équipe de France ! Battez la Suisse ce soir !

Interview initialement parue sur le webzine Playsound.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.